Départements

En parallèle des collections documentaires gérées par le CDH, les objets conservés au musée, plus de 13 000 à ce jour, sont répartis en plusieurs départements.

Les arts

Outre des peintures et des sculptures, le MND conserve des gravures, des cartes postales, des affiches, des cartes, des journaux... Ce fonds de plus de 2 500 éléments fournit une source très riche de représentations de la douane, de ses agents et de leurs missions.

Vers le haut

 Fiches d'œuvres

Vous pouvez télécharger ici les fiches de quelques-uns des tableaux du musée.

 

L'équipement

Qu'ils travaillent dans les bureaux ou dans les brigades, les douaniers peuvent bénéficier d'un équipement spécifique :  uniformes, couvre-chefs, armes, munitions, insignes,... Étant donné que la douane est une administration civile, et du fait de l'important passé militaire des douaniers, les collections militaria sont prédominantes. Voici un aperçu des quelque 1 700 objets conservés au musée.

Vers le haut

Le matériel

Afin d'assurer leurs missions de dédouanement des marchandises et de lutte contre la fraude, les douaniers sont dotés de matériel très spécifique. Pour en garder la mémoire et en permettre la connaissance et l'étude, le MND conserve plus de 6 500 objets dans ce département. Du contrôle des chargements à l'embuscade en passant par l'analyse scientifique, découvrez des outils étonnants, produits de l'expérience accumulée depuis des siècles !

Vers le haut

Les saisies

Pour rendre compte de l'activité de la douane, le musée se voit doté de saisies réalisées par les services douaniers. Ce département hétéroclite illustre la lutte contre la fraude, et plus spécifiquement la lutte contre la contrefaçon et la protection des espèces menacées et du patrimoine. Le contrôle des produits pétroliers et la statistique sont également présentés. Ce fonds concerne plus de 1 400 objets.

  • L'ivoire

Parmi les saisies, le MND conserve plus de 500 objets en ivoire, allant de l'ivoire brut, des défenses entières, à des objets travaillés très ouvragés.
Le musée est régulièrement interrogé par des particuliers en possession d'objets en ivoire, rapportés de séjours à l'étranger par leurs proches. Ces objets ont été transmis au sein des familles, souvent par héritage, sans qu'il y ait eu formalisation dans les documents successoraux. Afin de connaître la réglementation relative à ces questions et les éventuelles formalités à accomplir, il est possible de se reporter aux informations que la douane met en ligne sur son site.

Vers le haut