Traces documentaires de l'architecture douanière : le fonds photographique "bâtiments douaniers"

Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, des douaniers français passionnés de photographie mais aussi de cinéma réalisent des clichés de leur lieu de travail. Très attachés à celui-ci et dans le seul but de garder un souvenir, ils multiplient les photographies. Soutenus par la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects (DGDDI), ils créent ainsi une véritable collection photographique au cours des années 1950 et 60, période de construction et de restauration du parc immobilier douanier. Quelques photographies sont également réalisées par des professionnels mais à de rares exceptions.
Grâce à ces clichés, les gestionnaires de l’immobilier de la DGDDI constituent le « fonds ancien » des archives photographiques en 1975. A cette même date, et en raison des nombreux travaux réalisés pendant les années de reconstruction, le bureau chargé de la gestion du patrimoine douanier en réalise un recensement complet. Ce travail permet de fixer les traits originaux des bâtiments, et de conserver une illustration représentative de l’ensemble du patrimoine.

Le fonds « Bâtiments douaniers » du Musée national des douanes est constitué par ce « fonds ancien » versé dans les collections du musée dans les années 1980, photographies majoritairement réalisées avant 1975 et le « fonds institutionnel » composé des clichés du service photographique de la douane créé en 1975. La majorité des versements complémentaires ont eu lieu depuis 1998, à la fois par le bureau en charge de la gestion du patrimoine douanier et par le Bureau Information Communication de la DGDDI. On peut rajouter à ce fonds quelques clichés donnés par des particuliers. Il se compose aujourd’hui de 6000 images majoritairement en noir et blanc et de formats très divers. Ces photographies sont l’œuvre de photographes professionnels ou amateurs, douaniers ou non, et furent prises entre 1932 et 2002. Elles représentent tous types de bâtiments douaniers, caractéristiques de la variété des sites d’exercice des douanes en France métropolitaine et d’Outre-mer : postes frontaliers, directions régionales, casernes, logements, gares, ports, aéroports…

En 2001, le musée débute le traitement physique et documentaire de ce fonds afin de pouvoir exploiter ces visuels sur le plan de la recherche iconographique . Il est conditionné et classé par département puis par ordre alphabétique des localités. Toutes les informations retranscrites au verso de la photographie sont intégrées dans une notice bibliographique, contenant un ensemble d’informations indispensables à la recherche : l’identification, la description, et enfin la cote. Non seulement ces photographies possèdent une valeur documentaire, mais elle deviennent aussi au fil du temps un témoignage historique et nous informent autant sur l’aspect des bâtiments que sur les conditions de travail du moment.[...]

Extrait du carnet d'exposition :
Postes de douane Nicolas Fussler : Postes de douanes / Exposition réalisée au Musée national des douanes du 6 octobre 2009 au 28 mars 2010 - Conception et Rédaction : Musée national des douanes - Bordeaux, 2009.

Retour