Catalogues

Fonds documentaire Léon Leducq

Ancien Directeur Régional des douanes, Léon Leducq fut docteur en droit, médaillé d’Honneur des douanes en 1985 et membre de l’Académie d’Histoire. Ce lettré a su faire honneur à sa profession et mettre en pratique ses compétences académiciennes pour approfondir l’histoire des douanes notamment sur la période de 1789 à 1814.

Il a réuni au cours de sa carrière une collection de documents divers sur l'organisation de la contrebande au cours de la période du Blocus Continental (smugglers, marchandises anglaises passées en fraude), l'organisation de la douane et du commerce, les villes les plus exposées à la contrebande, les personnalités marquantes de l'époque.

Consulter le catalogue

Fonds documentaire Jean Clinquart

Ancien directeur interrégional des douanes et spécialiste incontesté de l’histoire de la Douane, Jean Clinquart est l’auteur d’une série d’ouvrages et d'articles portant sur l’histoire de l’administration des douanes françaises de la Révolution au début de la deuxième Guerre Mondiale.

Historien scrupuleux mettant son expérience professionnelle au service de la vérité historique, il a compilé un véritable fonds documentaire pour ses besoins de communication écrite mais aussi orale. Les sources explorées sont nombreuses et variées, ce qui fait de son fonds, une ressource intéressante pour les historiens de la douane.

Consulter le catalogue

Fonds René Gombault

De douanier...

Né à Dieppe le 23 janvier 1871, il entre dans l’Administration des douanes à 18 ans en tant que surnuméraire. Rédacteur principal à Paris en 1906, il passe le concours de l’inspection, qu’il réussit brillamment. Il est ainsi nommé Inspecteur principal à Belfort en 1916, puis Directeur à Epinal par intérim d’où il va commander les unités de douaniers mobilisés de la VIIe armée.
En 1925, une nouvelle carrière s’ouvre à lui, celle de l’outre-mer, il est nommé Directeur en Syrie et au Liban, à l’époque sous protectorat français. Pendant cette période, il fait construire l’hôtel des douanes de Beyrouth, conclue également une union douanière entre quatre états : la Syrie, le Liban, l’Egypte et la Turquie et propose en 1931 la création de la médaille douanière des États du Levant.  Dès son arrivée, il reçoit à Alep la Croix de Chevalier dans l’ordre national de la Légion d’honneur, et est très apprécié du personnel libanais. En janvier 1936, il prend sa retraite de l’administration douanière après avoir été Receveur principal pendant 2 ans à Alger.

...à botaniste

Passionné de botanique, il s’y consacre pendant 30 ans jusqu’à ses 95 ans et s’investit pour le Muséum national d’Histoire naturelle à Paris. Pendant son détachement dans les États du Levant, il a en effet recueilli de nombreux spécimens rares provenant des flores des montagnes du Liban comme des déserts de Syrie.

En janvier 1971, M. René Gombault fête son centenaire, entouré de ses deux filles et de ses amis de l’Amicale du cadre supérieur. Il décède le 23 mars 1971, laissant derrière lui quelques publications liées à la botanique mais aussi ses précieuses illustrations et des documents réunis lors de ses années de carrière.

En 1999, l’une de ses filles, Jeanne Gombault remet au Musée national des douanes un album consacré à la pose de la première pierre de l’hôtel des douanes de Beyrouth le 8 mars 1932, puis quelques clichés sur cette nouvelle douane. En 2020, une autre donatrice proche de sa famille transmet au musée une photographie de sa remise de médaille et de nombreux documents de carrière ayant appartenu à M. Gombault.
En janvier 2021, à l’occasion du cinquantenaire de son décès, le MND lui rend hommage en mettant en ligne quelques clichés de sa collection et son album.

Feuilleter son album et quelques visuels
Douanes en terres d'Asie et d'Afrique

 

 

Vers le haut