De l'école au terrain

En lien avec le thème des Journées européennes du patrimoine 2020, « Patrimoine et éducation : apprendre pour la vie », le MND vous propose de découvrir l'histoire de la formation professionnelle en douane.

Depuis sa création en tant qu’administration d’État en 1791, sous le nom de Régie Nationale des douanes, elle a évolué en parallèle des mutations de la société, des nouveaux besoins et des enjeux économiques. Le recrutement par concours et l’avancement du personnel s'organisent depuis le début du XXe siècle pour améliorer le niveau de l’encadrement et veiller à l’équité.
Depuis 1907, les concours se sont ainsi généralisés pour le recrutement des agents des deux branches que l’on distingue en douane :  les bureaux (service sédentaire) et les brigades (service actif). Par ailleurs, le développement de nouveaux métiers et missions conduit à une spécialisation accrue des personnels, rendue possible grâce à la mise en place d'écoles professionnelles dès 1938 et d'une direction de la formation avant-gardiste dans les années 1970.

Les lauréats des concours suivent en effet une formation obligatoire, alliant théorie et pratique. Au fil du temps, plusieurs écoles ont été créées pour former les différents agents des douanes, à Montbéliard, puis Neuilly-sur-Seine, Rouen, La Rochelle et Tourcoing .
Dès les années 1950, la formation au sein de l’administration des douanes connaît un fort développement. Grâce à la création de la Direction Nationale du Recrutement et de la Formation Professionnelle (DNRFP), l’administration permet la promotion interne des agents, leur assure une adaptation permanente et favorise l’intégration des nouvelles recrues.

Le recrutement, la formation initiale et continue sont des rouages essentiels de la réforme des métiers et des missions engagée par la douane au 20e siècle.