La formation des agents spécialistes

À partir de 1919, les brigades sont dotées d’automobiles, puis dans les années 1930 de motos et de vedettes motorisées permettant des contrôles plus mobiles pour faire face à la fraude. En même temps que l’Administration s’équipe en matériels modernes, elle forme des techniciens et des spécialistes aptes à les utiliser et les entretenir. Dans les années 1950, l’école des brigades commence ainsi à former des motocyclistes, opérateurs-radio, mécaniciens, conducteur de vedettes, maîtres de chien...

Démonstration de motocyclistes, 1957

L'évolution des moyens de transport a conduit naturellement les brigades des douanes à intégrer de nouveaux engins dans le parc motorisé mis à disposition des agents. En 1951, des groupes motocyclistes se forment en brigades pour la recherche et la répression de la fraude. Leur rapidité d'action permet les poursuites des fraudeurs passant en force aux frontières et le repérage de débarquements clandestins sur les côtes.

Cours de mécanique, 1952

Chaque groupe de huit motards comprend deux officiers, le chef de groupe et son adjoint, ainsi que six agents dont l'un assure les fonctions de mécanicien-dépanneur de première urgence.

Entraînement des motocyclistes, 1972

La formation premiers groupes de motards se déroule à l'EBD de Montbéliard. Ils se composent de volontaires ayant réussi des tests psychotechniques pour confirmer leurs aptitudes physiques et psychiques ; l'administration est en effet soucieuse de sélectionner des spécialistes capable d'assurer un service dans des conditions parfois difficiles, telles que brouillard, verglas, chaleur, mission de nuit.

Les motards sont entraînés à la maîtrise de motos traditionnelles de 750 cm³ et de cross de 500 cm³ , sur tous les types de terrain.

Patrouille des douanes à ski, 1962

Dans les années 1950, les agents des brigades de montagnes du sud du territoire sont formés à l'Ecole de ski de Morzine, en Haute-Savoie. Elle propose une session pour les débutants sur les pistes proches de l’école et une autre pour les skieurs confirmés qui empruntent le téléphérique pour s’entraîner sur des terrains plus difficiles.

Douaniers skieurs

L’accent de la formation des douaniers à ski est mis sur l’endurance et le ski de fond pour former à la recherche et la poursuite des fraudeurs. L’école prête l’uniforme et le matériel nécessaires. À la fin du stage, des épreuves de fond sont organisées afin de délivrer le brevet de douanier skieur aux élèves obtenant la moyenne suffisante.
Sur cette photo, les stagiaires arborent le béret, apanage des brigades de montagne, et le pantalon fuseau délivré aux agents skieurs.

Exercice d'évolution à l'aviron, Ecole radio-marine d'Agay, 1963

Créée en 1959, l'école d'Agay assure la formation des marins et des radio-télégraphistes jusqu'en 1965, où elle ferme au profit de l'école de La Rochelle.

Equipage du DF2 Maurice Petsche, 1957

Le patrouilleur des douanes « DF2 Maurice Petsche » est admis en 1957 au service actif au sein du deuxième groupe maritime des douanes, basé à Marseille.
En juillet 1966, alors que l’école radio-marine ferme ses portes, le patrouilleur est transféré à l’Ecole Nationale des Brigades des Douanes de La Rochelle, où il continue la formation des futurs marins des douanes jusqu’en 1973, date de sa réforme.

Examen d'aptitude des matelots stagiaires, 1956

Le marin des douanes est un agent des catégories A, B ou C de la branche de la surveillance (agents armés et en uniforme). Ainsi, dans les années 1970, un agent de constatation acceptant de suivre une formation de chef de quart ou de mécanicien était  détaché dans une école pendant près d'un an.