Les années 1990

1991-1991 Missions de la douane: Protection du patrimoine Fiole à long col

Cette fiole a été saisie en 1986 à Paris et versée au musée avec 40 autres vases antiques. C’est au début du 20e siècle que la protection des biens culturels commence à être envisagée au niveau mondial. .Le 16 janvier 1992, la France ratifie la Convention européenne dite « Convention de Malte » dont l’objectif est la protection du patrimoine archéologique et de ses « témoins mobiliers ». On estime la valeur des biens culturels pillés entre 2 et 4,5 milliards d’euros, juste derrière les trafics d’armes et de drogue.

Missions de la douane : Missions conjoncturelles Ticket d’isolé civil

Cette carte était délivrée par l’administration du ravitaillement à tout consommateur résidant sur le territoire de la France. Ce ticket appartient à un carnet de 50 feuilles « type frontière » édité en 1948. Délivré lors du passage de la frontière, il avait une double utilité : d’une part il permettait aux voyageurs entrant en France et n’ayant pas de bons alimentaires, de pouvoir se nourrir pendant le trajet qu’ils effectuaient sur le territoire pour atteindre leur destination. D’autre part, lorsqu’ils arrivaient à destination, ils pouvaient se présenter à la mairie où ils recevaient en échange du talon situé à gauche, et sur présentation de justificatifs, des titres d’alimentation. Ce ticket illustre les missions annexes que la douane peut être amenée à assurer en fonction de la conjoncture nationale et internationale.

1998 - 1998 Représentations de la douane « Un brigadier de Douane Française »

Cette carte postale représente un brigadier de douane française en uniforme. L’uniforme se compose d’un képi, d’une tunique bleu foncé fermée par une double rangée de boutons, un ceinturon et un pantalon bleu céleste portant une bande garance, des bottes et un sabre. La carte postale a connu un essor considérable entre la fin du 19e siècle et le début du 20e siècle. Le Musée national des douanes conserve près de 1.200 cartes postales en lien avec la douane, datant principalement du début du 20e siècle. Elles permettent d’appréhender l’image des douaniers dans les mentalités au début du 20e siècle, reflet de la représentation de la douane de l’époque.

Boucle de ceinturon 1845-1848

Au 18e siècle, les employés de la Ferme générale sont équipés d’une bandoulière munie du cartouche intégral brodé aux armes du roi (trois fleurs de lys surmontées d'une couronne), ce qui permettait de les identifier officiellement. Plus tard, cet écusson sera remplacé par une plaque métallique aux motifs analogues : la plaque de baudrier. Sous la Monarchie de Juillet, un changement important intervient : la plaque de baudrier est remplacée par le ceinturon à plaque. Cependant, les motifs habituels des plaques de baudrier sont repris : un écusson aux trois lys royaux surmonté d’une couronne et d’un ruban comportant l’inscription « Douanes Royales ».

Représentations de la douane - « Cabane de douanier à Pourville »

A la fin de 1881, Claude Monet retourne sur la côte normande d’où il est originaire, d’abord à Dieppe, puis à Pourville à partir du 15 février 1882. C’est cette année-là qu’il réalise Cabane des douaniers, effet d’après-midi, tableau déposé au Musée national des douanes par le Musée d’Orsay. Il produit à cette occasion une dizaine de tableaux suivant ce motif de la cabane de douanier, fréquent dans cette région. Les sentiers utilisés pour les rondes de surveillance sont jalonnés de cabanes souvent construites par les agents eux-mêmes pour se protéger des intempéries. 

Missions de la douane :Mission fiscale - Paquet de cigarettes Casa-Sports

L’introduction au 17e siècle du tabac d’Amérique a profondément bouleversé les habitudes des Européens. Richelieu met en place la première taxe sur le tabac en 1621. Puis Colbert crée un monopole royal nommé « Privilège de fabrication et de vente » en 1674. La Révolution Française supprime ce monopole mais maintient un droit de douane sur les importations. Casa-sports est une marque de cigarettes brunes sans filtre émise par la Société de régie des tabacs du Maroc, créée dans le contexte de l’établissement des protectorats. En 1967, le monopole sur la production et la vente du tabac passe sous le contrôle de l’Etat.

Timbres-impôt vélocipède - Plaques de contrôle de vélocipède

Si le premier « bicycle » date de la fin du 18e siècle, c’est au 19e que le vélocipède est créé. A la fin du 19e siècle, peu coûteux et aisé d’utilisation, le vélo constitue une évolution sociale importante. En 1893, une taxe annuelle de 10 francs sur les vélocipèdes est mise en place avec apposition obligatoire d’une plaque de contrôle afin d’en justifier le paiement. En 1898, trois modèles de plaques existent, une pour les vélos, une pour les motocyclettes et une pour les vélos des fonctionnaires. L’ordonnance du 30 décembre 1958 supprime définitivement l’impôt sur les vélocipèdes.

Jeu de 32 cartes - Bande fiscale

Ce paquet de cartes porte encore sa bande fiscale des Contributions Indirectes, attestant du paiement de l’impôt sur les jeux de cartes. L’expression « Portrait français » dans le cartouche de gauche distingue les jeux français de ceux importés. L’espace dégagé dans le cartouche central a été frappé à sec d’un tampon portant l’indication « cartes à jouer » entourée de la mention « Direction Générale des Contributions indirectes ».

1994-1994 Missions de la douane : Mission fiscale Timbre fiscal des douanes

Un timbre fiscal est une preuve de paiement à une collectivité publique de certaines taxes ou impôts. Apparus au 17e siècle, les timbres fiscaux furent uniformisés au 18e siècle. Le timbre présenté ici servait à la taxation des acquis à caution ou au permis de réexportation. La tradition de représentation mythologique est conservée puisque ce timbre fiscal représente Hermès/Mercure, guide des voyageurs, conducteur de l’âme des morts, dieu du vol et du mensonge, mais aussi du négoce, des échanges, du trafic et des marchés.Cette taxe est par la suite remplacée par la TVA.

Représentations de la douane « L’Entrepôt Lainé de Bordeaux »

Ce dessin fait partie des nombreuses œuvres de Georges de Sonneville consacrées au port de Bordeaux qui connaît au début du 20e siècle une période de prospérité. L’« entrepôt Laîné » ou « entrepôt réel des denrées coloniales » abritait les marchandises exotiques dont le port de Bordeaux faisait commerce. Désaffecté, puis inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1973, l'Entrepôt accueille depuis 1983 le CAPC — Musée d’art contemporain de la ville de Bordeaux.

Représentations de la douane « Douanier en poste en Indochine » Vers 1929

 L’administration des douanes place ses agents sur les frontières du territoire métropolitain mais également dans ses colonies et et territoires d’Outre-Mer. Colonisée par la France au cours du 19e siècle, l’Indochine voit arriver les premiers douaniers français en 1875. Outre les difficiles conditions de vie et de travail, les missions sont très diverses : en plus de la taxation des marchandises et de la lutte contre la contrebande, la douane s’occupe des différentes régies : opium, alcool de riz, cannelle... Cette photographie nous révèle cette dimension atypique du travail d’un douanier en poste en Indochine, qui se déplace à dos d’éléphant. Il porte le costume blanc typique de l’administration coloniale.