Abandons et réemplois

Dès 1985 les Accords de Schengen instaurent la libre circulation des marchandises et des personnes entre la République Fédérale d’Allemagne, la France, et le Benelux. Les postes de douane installés sur ces frontières subissent de plein fouet ce changement économique et politique, qui sera étendu à l’entrée en vigueur du Grand marché intérieur européen en 1993. Dès lors, certains bâtiments sont fermés et menacés par la ruine ou la destruction. Le code du Domaine de l’État impose à l’administration la remise des bâtiments « reconnus définitivement inutiles » au service de France-Domaine. Celui-ci est alors le seul décisionnaire, et suivant les situations, ces biens immobiliers sont parfois détruits, réemployés ou revendus à des propriétaires privés. Ainsi d’anciens postes de douane connaissent-ils aujourd’hui des reconversions diverses, du restaurant routier au magasin de chocolat en passant par le monument commémoratif comme à Oost-Capel en Belgique.

Si depuis 1968 l’union douanière est une réalité en Europe, les différences économiques, sociales et fiscales qui demeurent maintiennent une activité locale transfrontalière plus ou moins importante. Ces réemplois sont donc souvent symboliques de ces régions : débitant de tabac, station essence. Les commerces qui s’installent dans ces anciens locaux administratifs sont généralement typiques de ces régions d’échanges et témoignent indirectement des formes actuelles de la « contrebande». Ainsi le poste de douane de Béhobie à la frontière franco-espagnole qui est devenu une venta , c’est-à-dire un supermarché dédié aux « produits frontaliers ». Le poste de douane de Roppenheim, à la frontière franco-allemande est devenu un bureau de change, lui-même voué à une disparition certaine avec l’entrée en vigueur de la monnaie unique. Devenus des commerces, des habitations, ou des monuments, ils sont malgré eux les témoins d’une autre époque.

Behobie Crédit photo : N. FUSSLER

Poste frontière

Espagne/France

2009

Oost Cappel Crédit photo : N. FUSSLER

Poste frontière

Belgique France

2008

Puerto de Larrau Crédit photo : N. FUSSLER

Bureau de douane

France, col de Larrau

2004

Sur la route frontalière du col de Puerto de Larrau, soit le "Port de Larrau" dans les Pyrénées-Atlantique, ce poste de douane se situe au coeur de la forêt d'Iraty et relie la vallée de la Soule à la Navarre espagnole. Suite à l'acquisition du terrain en 1968, la douane française y installe un bureau de contrôle en 1973. Ce bâtiment répond aux exigences spécifiques de la haute mointagne et s'inscrit dans la vague de construction des années 1970 [...]. 

Schweigen-Rechtenbach Crédit photo : N. FUSSLER

Bureau de douane

Allemagne, Rhénanie Palatina, Schweigen-Rechtenbach

2007

Ce poste allemand est situé sur la commune de Schweigen-Reichtenbach, en Rhénanie, en face de Wissenbourg côté français . C’est la route des vins allemande « Weinstrasse ». Ce poste de l’après-guerre correspond aux caractéristiques de l’architecture allemande des bureaux administratifs utilisant des « préfabriqués » répondant aux besoins urgents et importants de l’époque. L'industrialisation des composants, et notamment le béton, permet une grande rapidité de construction [...]. 

La Charrière Crédit photo : N. FUSSLER

Bureau de douane

France, Charrière-Bray-Dunes

2008

Ce bureau à la frontière franco-belge répond à l'ensemble des caractéristiques typiques d'un poste de douane situé sur un axe secondaire [...]. 

Roppenheim Crédit photo : N. FUSSLER

Bureau de douane

France, département du Bas-Rhin, canton de Bischwiller, arrondissement d'Hagenau, Ropenheim

2007

Ce poste de douane est situé dans le Bas-Rhin, sur la frontière franco-allemande. D’une architecture originale et quelque peu complexe, le bureau de douane de Roppenheim joue sur les volumes, leur imbrication, les couleurs et les changements de matériaux pour chaque façade. Si ce bâtiment a été un bureau de douane jusqu'à la mise en place du Grand marché intérieur, c’est de manière originale en bureau de change et en point de retrait d’argent qu’il a été transformé.