Un contexte international

L'actualité internationale et l'évolution du reste du monde s'insèrent dans les illustrations des journaux comme une menace lancinante : l'Allemagne et l'Asie concentrent alors les fantasmes du moment. Durant la IIIe République, l’iconographie s'inspire naturellement des compositions esthétiques classiques de l’Art. La douane, rempart de la nation dans un contexte politique international troublé devient symbole : organe de l'Etat à la fois proche et lointain, craint mais aussi mal connu. C’est la création d'une mythologie d'une administration avec ses décors, ses personnages, ses scènes d'action, qui déplace le sujet de la sphère du réel vers le fantasme et l’allégorie, toujours perceptibles plus d'un siècle plus tard. C’est cette génèse que nous vous invitons à découvrir.

Les conquérants de l'air

Le dirigeable City of Cardiff, piloté par l’aéronaute britannique Willows, quitte Wormswood Scrubbs, dans la banlieue de Londres, un après-midi. Après avoir survolé la Manche et suite à des déficiences techniques, il est forcé d’atterrir à Corbehem (Pas-de-Calais). « […] Savez-vous quelle fut la première visite officielle que reçut l’aéronaute ?... Ce fut la visite d’un agent des contributions directes qui arriva, flanqué d’un gendarme et d’un douanier et présenta à Willows une note de 741 fr. 60. [...] Voilà comment, en France, on accueille les conquérants de l’air !... »

Un vice nouveau

« Un vice épouvantable, spécial, jusqu’à ces dernières années, aux peuples et aux habitants de l’Extrême-Orient, tend de plus en plus à se répandre en France où nous n’avions cependant guère besoin de cette nouvelle calamité. Il est important de le signaler à l'opinion publique et d’en montrer hautement le danger. Le Petit Journal ne pouvait manquer à ce devoir patriotique. Cherbourg, Toulon et d’autres villes du littoral méditerranéen, Paris même, possèdent maintenant des fumeries d’opium, qui se cachent encore, comme honteuses de leur existence sur notre sol. Ce vice, si dangereux pour la santé physique, morale et intellectuelle de notre race, a été importé en France par quelques fonctionnaires coloniaux, qui l’ont pris à leurs administrés.[...] »

Le drapeau des douaniers

« Les douaniers sont constitués en un superbe et solide régiment dont les bataillons sont répartis où il en est besoin en France. Mais comme ils ne forment qu’un régiment, ils n’ont qu’un seul drapeau qui est confié successivement à la garde de chaque bataillon. Il en est de même pour les chasseurs à pied. Le drapeau des douaniers se trouvait à Marseille après être resté assez longtemps au Havre. Maintenant, il vient d’être porté à Bordeaux où il a été reçu avec de grands honneurs par ceux qui désormais veilleront sur lui. »

Assassinat par les chinois d'un contrôleur des douanes

« L’audace des Chinois ne connaît point de bornes et devrait être réprimée avec énergie. Dernièrement, une bande envahissait, à Moncay, la maison du contrôleur des douanes Chaillet. Notre malheureux compatriote fut tué en se défendant. Les Chinois emmenèrent captives sa femme et sa fille, âgée de six ans, et disparurent avec elles. »

Le 27 novembre 1905, l’amiral autrichien Ripper, commandant de l’Escadre Internationale, prend possession des bureaux de la douane à Mytilène, dans l’île de Lesbos. Cette occupation s’inscrit dans le cadre d’une démonstration navale en mer Egée : des vaisseaux de guerre mandés par les Puissances (la France, l’Angleterre, l’Autriche, la Russie et l’Italie) sont envoyés dans les eaux turques, de Lesbos au détroit des Dardanelles, afin d’obtenir du sultan Abdul Hamid le contrôle des finances de la Macédoine, alors province ottomane.