La lutte contre la fraude

A la fin du 19e siècle, la douane connaît une visibilité inédite car elle présente l'avantage d'offrir des niveaux de lectures variés et pertinents par rapport à l'actualité économique et politique de l'époque. Tous les ingrédients sont là : l'action, le danger, la menace, les frontières, autant de thèmes porteurs qui font la Une des journaux et attirent les lecteurs. La douane est présentée comme caution de sécurité et de stabilité à plusieurs niveaux. Au niveau local car en pourchassant les contrebandiers, les douaniers luttent contre la fraude dans les montagnes et les forêts. Représentés en milieu naturel, ils apportent un contrepoint peut-être déjà nostalgique pour les lecteurs des villes. Une véritable image d'Épinal du douanier face à son adversaire le contrebandier se dessine, reflet du binôme formé par le gendarme et le voleur.

Le douanier Marcoux

Le douanier Marcoux exécutait un service commandé dans les bois des Marquisades et de Revin ; soudain, près de la frontière belge, il aperçut deux contrebandiers qui fuyaient, et il se mit à leur poursuite. [...] » 

Rencontre sanglante entre douaniers et contrebandiers

« Une rencontre tragique a eu lieu dans la montagne, à la frontière, entre sept contrebandiers espagnols et deux douaniers appartenant à la brigade d’Urdos. Un contrebandier fut tué d’une balle de revolver et un autre blessé. Un douanier a été également blessé très grièvement. »

Un français tué par un douanier espagnol

 « Un incident tragique s’est produit sur notre frontière d’Espagne. Vers huit heures du soir, sur le territoire de la commune de Sare, près du pont de Danchirenea, des douaniers espagnols poursuivaient deux Français soupçonnés de vouloir passer la frontière en fraude avec du bétail. [...] » 

Les chiens fraudeurs

« De rudes et dangereux ennemis des douaniers sont les chiens fraudeurs que l’on emploie sur les frontières […] pour apporter en contrebande des marchandises prohibées. Supérieurement et longuement dressés, ils arrivent à une habilité surprenante ; leur flair est développé, ils éventent à de grandes distances le douanier, dont on leur a inspiré l’horreur, et l’évitent merveilleusement. [...] »

Entre douaniers Allemands et contrebandiers

 « [...] Deux préposés des Douanes, de service au hameau de la Martinoire [...], virent une bande de fraudeurs, parmi lesquels ils reconnurent quatre repris de Justice très dangereux. Les contrebandiers avançaient avec la plus grande audace. [...] »

Douaniers attaqués par des contrebandiers

 « Quatre douaniers […] guettaient sur la frontière d’Andorre, au col de Porteille-Blanche, quand ils virent arriver dix-neuf hommes chargés de ballots et précédés de deux éclaireurs. Sans songer un instant à la disproportion des forces, le brigadier leur cria de s’arrêter [...] »

Douaniers et contrebandiers

 « Un sanglant combat entre deux douaniers allemands et trois contrebandiers alsaciens a eu lieu entre Saint-Louis et Burgfelden, près de la frontière suisse. Les contrebandiers, surpris par les douaniers, furent sommés par ces derniers de les suivre. [...] »

Entre douaniers et contrebandiers

Le métier de douanier n’est pas une sinécure, tant s’en faut. Il exige des qualités qui se font de plus en plus rares : beaucoup de vigueur physique et d’endurance, de la perspicacité et un courage à toute épreuve. […] »

Dans les Flandres, les douaniers qui veillaient à la Frontière

Dernièrement, dans les Flandres, les douaniers qui veillaient à la Frontière ont vu surgir, à toute vitesse, sur la route venant de Belgique, une automobile extraordinaire ressemblant plus à un tank qu’à une voiture de touriste. […] »

Pris dans les marais

 « [...] Des douaniers de service, pendant la nuit, avaient aperçu des individus qui emportaient des sacs de café, de sucre et autres marchandises des entrepôts Worms et Cie ; ils déchargèrent leurs revolvers sur les voleurs, qui prirent la fuite sans avoir été atteints. [...] »