L'Afrique française du Nord (1830-1962)

L'Algérie

Quelques mois après la prise d’Alger le 4 juillet 1830, un premier poste de douane est créé dans la ville. À partir de 1832, chaque province (Alger, Oran et Bône) est dotée d’une direction des douanes ; en 1848, elles deviennent des inspections auxquelles se joint celle de Philippeville. Les agents sont rattachés au Ministère des Finances et soumis au statut de leurs collègues métropolitains, alors que le reste des douaniers d'Afrique dépendent jusqu’en 1894 du Ministère de la Marine et des Colonies. La création des Gouvernements Généraux dans chaque grande aire coloniale en 1898, va mettre un terme aux fonctions de directeur général des douanes d'Algérie. Toutefois, les douaniers algériens continuent de dépendre du cadre métropolitain, excepté les agents des brigades au-dessous des grades de sous-officiers, qui appartiennent au cadre algérien et ne peuvent pas servir en dehors de cette colonie. L’organisation hiérarchique reste calquée sur celle de la métropole. De six cent cinquante agents au début de la IIIe République, l’effectif de la douane algérienne passe à huit cent soixante-quinze en 1914 puis à mille cent à la fin des années 1930. Il devient en effet nécessaire de mieux surveiller les frontières orientale (montée du nationalisme en Tunisie) et occidentale résistances face à la colonisation du Maroc, zone jusqu’alors sous contrôle international). Grâce au développement du réseau routier et ferroviaire et au défrichement des terres, l’Algérie peut exporter ses produits : céréales, produits de la vigne, fer et phosphate, sur lesquels sont appliqués les tarifs de l’union douanière de 1892.

La Tunisie et le Maroc

En 1881, la Tunisie est placée sous protectorat français ; un ministre résident français est à la tête d’un gouvernement qui associe ministres français et tunisiens. Le Maroc, dont la conquête sera longue pour les territoires méridionaux, est aussi sous le même régime à partir de 1912 ; des accords internationaux éliminent cependant toute tentative de protection douanière sur le Maroc. Dans ces deux colonies, à l’instar de l’Algérie, des douanes "nationales" sont mises en place mais selon le modèle français. Au fur et à mesure, le recrutement d’agents locaux, principalement des Européens, met un terme progressif à l’envoi d’agents métropolitains.

Carte postale, années 1910

Carte postale, années 1910, collection du MND, n°inv 996.127.1
Tanger, Maroc - La Douane, Edition spéciale des Magasins Modernes

Carte postale, 1907

Carte postale, 1907, collection du MND, n°inv 996.118.1 Occupation d’Oudjda, Maroc, en avril 1907.
Bab-el-Khémis, entrée principale de la ville gardée par les Zouaves, Éditions Boumendil

Carte postale, vers 1907-1913

Carte postale, vers 1907-1913, collection du MND, n°inv 996.117.1
Casablanca, Maroc - La nouvelle Douane

Carte postale, vers 1907-1911

Carte postale, vers 1907-1911, collection du MND, n°inv 996.120.1
Casablanca, Maroc - La Douane, photographie: Pierre Grébert

Carte postale, vers 1902-1905

Carte postale, vers 1902-1905, collection du MND, n°inv 998.6.76

Alger, Algérie - La Douane, Éditions P. Satragno

Carte postale, entre 1890 et 1905

Carte postale, entre 1890 et 1905, collection du MND, n°inv 996.119.1

Bône, Algérie - La direction des douanes, Éditions Neurdein

L'Afrique française du Nord (1830-1962)

Extrait issu de L' "Atlas colonial français, colonies, protectorats et pays sous mandat", P. Pollachi.
Paris, L'illustration, 1929.

Photographie argentique, 1912

Photographie argentique, 1912, collection du MND, n°inv A6689 Tunis, Tunisie - Recette principale des douanes

Photographie argentique, 1913

Photographie argentique, 1913, collection du MND, n°inv A5805.
Tunis, Tunisie - Brigade des douanes.