Afrique occidentale et équatoriale (1862-1960)

Les fonds du musée rassemblent peu de cliché ou cartes postales représentant la douane dans les colonies de l’Afrique subsaharienne.

La colonisation de cette région africaine a pour point de départ de nombreux ports et îles situé sur les côtes des Pays des Rivières du Sud (du Sénégal à la Côte d’Ivoire) et du Golfe de Guinée. L’implantation douanière s’appuie tout naturellement sur ces comptoirs et suit les mouvements de conquête le long des grands fleuves.

Au Sénégal, la douane est constituée depuis 1862 ; le Congo français est pourvu de ses premiers douaniers dès 1886 et, à la fin du 19e siècle, ses bureaux principaux sont situé à Loango, Libreville, Brazzaville, Cap Lopez, Setté Kama, Ouesso, Bangui, Manyanga.

En Guinée, Conakry est un port qui se développe rapidement ; la douane est présente à partir de 1892, un an après la conquête coloniale. Par les littoraux du Golfe de Guinée transitent les productions récemment introduites de cacao et de café, et celles plus traditionnelles d’ivoire, de poivre, de caoutchouc et de palmiers à huile. Parmi les grands ports contrôlés par les douanes, on peut citer Grand-Bassam en Côte d’Ivoire, Cotonou, Porto Novo et Ouidah au Dahomey.

La fraude existe aussi dans ces territoires. Au Dahomey, des brigades volantes sont mises en place à la fin du 19e siècle et les chefs de village sont associés à l’administration pour taxer les caravanes de marchandises plus efficacement.

L’année 1895 marque la création de l’Afrique Occidentale Française (A.O.F.) qui regroupe à l’origine le Sénégal, le Soudan, la Guinée et la Côte d’Ivoire. L’implantation précoce des administrations à Dakar en fait tout naturellement la capitale de l’A.O.F. La ville accueille notamment un important casernement de douaniers et le pays compte cent soixante-quinze douaniers en 1900. La douane de l’A.O.F. a pour chef de service un douanier appartenant au grade d’inspecteur. Il occupe un poste équivalent à celui d’un directeur mais ne peut obtenir ce grade qu'à titre colonial, sans valeur en métropole.

Lorsque l’Afrique Equatoriale Française (A.E.F.) est créée en 1910, la douane se réorganise en deux groupes : le Moyen Congo et le Gabon. A la tête de chacun se trouve un vérificateur, placé sous l’autorité du gouverneur général du Congo français ; puis en 1918 un inspecteur principal qui assure la direction du service douanier de la totalité de l’A.E.F. Au Cameroun et au Togo, pays sous mandat, la douane s'implante respectivement en 1917 et 1923.

Afrique occidentale et équatoriale (1862-1960)

Extrait issu de L' "Atlas colonial français, colonies, protectorats et pays sous mandat", P. Pollachi, Paris.
L'illustration, 1929.

Carte postale, vers 1900-1905

Carte postale, vers 1900-1905, collection du MND, n°inv 996.132.1.
Conakry, Guinée - La Douane.