Histoire - Société - Géopolitique

Voguent les vins - Une histoire bordelaise
Sonia Moumen, Richard Coconnier, Philippe Prévôt - Sud Ouest (Editions)  - 2019 - 200 p - 20,00 €
Depuis des siècles, les vins de Bordeaux sillonnent fleuves, mers et océans pour conquérir le monde. Jamais ce vignoble n’aurait connu un tel destin sans le développement de son port, à la fois ouvert sur l’arrière-pays et sur l’Atlantique. Voguent les Vins, une histoire bordelaise raconte en textes, images, portraits et entretiens, 2 000 ans d’histoire dans laquelle se croisent enjeux politiques et stratégiques, exigences religieuses et territoriales, privilèges fiscaux et économiques, mais aussi grandes figures françaises, dynasties européennes, viticulteurs, marchands, négociants et armateurs prêts à bousculer les habitudes pour répondre à l’engouement pour les vins de Bordeaux.Périodes fastes, moments épiques, oppositions violentes, temps troublés…Vin et port ont connu nombre de revers qui n’ont pas empêché la cité girondine de devenir une « ville monde » avant l’heure…

 


Eloge des frontières
Régis Debray - Gallimard - 2013 - 90 p - 5,40 €
En France, tout ce qui pèse et qui compte se veut et se dit "sans frontières". Et si le sans-frontiérisme était un leurre, une fuite, une lâcheté ? Partout sur la mappemonde, et contre toute attente, se creusent ou renaissent de nouvelles et d'antiques frontières. Telle est la réalité. En bon Européen, je choisis de célébrer ce que d'autres déplorent : la frontière comme vaccin contre l'épidémie des murs, remède à l'indifférence et sauvegarde du vivant.
D'où ce Manifeste à rebrousse-poil, qui étonne et détonne, mais qui, déchiffrant notre passé, ose faire face à l'avenir.

La peau de l'ours. Le livre noir du trafic d'animaux
Stéphane Quere, Sylvain Auffret -  Nouveau Monde - 2012 - 251 p - 18,90 €
Représentant une part considérable du trafic mondial, le commerce illégal d'animaux est cependant méconnu en France. Dissimulé au milieu du commerce légal, il est un véritable business dont l'organisation n'est pas sans rappeler celle du trafic de drogue (du particulier allant se fournir dans un pays exotique pour sa consommation personnelle au grossiste utilisant des faux papiers, corrompant des agents publics, des éleveurs).  Une enquête sans précédent qui donne la parole aux douaniers, policiers, éleveurs, et autres professionnels du monde animal.

Extra pure - Voyage dans l'économie de la cocaïne
Roberto Saviano - Gallimard - 2016 - 534 p - 8,20 €
L'auteur s'est aperçu que la coke était l'axe autour duquel tout tournait. La blessure avait un seul nom. Cocaïne. La carte du monde était certes dessinée par le pétrole, le noir, celui dont nous sommes habitués à parler, mais aussi par le pétrole blanc, comme l'appellent les parrains nigérians. La carte du monde est tracée par le carburant, celui des moeurs et des corps. Le pétrole est le carburant des moteurs, la coke celui des corps. " Après Gomorra, Roberto Saviano poursuit son travail d'enquête et de réflexion sur le crime organisé. Mais, cette fois, il sort du cadre italien pour penser à l'échelle mondiale. D'où le crime tire-t-il sa force ? Comment l'économie mondiale a-t-elle surmonté la crise financière de 2008 ? Une seule et même réponse : grâce à l'argent de la cocaïne, le pétrole blanc.

Un douanier sous couverture. L'infiltration des filières de drogue
Jean-Pierre Cazé- Le Manuscrit - 2007 - 245 p -  21,90 €
Remonter les filières de drogue depuis la France jusqu'en Espagne, puis au Maroc, infiltrer les réseaux de trafic de la drogue en accompagnant la livraison des stocks du lieu de production jusqu'à leur prise en charge par les importateurs sur le sol français, faire tomber des négociants en leur proposant de leur vendre ou de leur acheter de la marchandise, ce fut la mission d'une équipe de douaniers qui œuvra dans les années 80 pour le compte de la Direction nationale des enquêtes douanières. C'est cette expérience de plusieurs années qui conduisit à la promulgation en 1991 d'une loi encadrant ces pratiques d'infiltration que Jean-Pierre Cazé, alors Contrôleur Divisionnaire des Douanes, raconte dans cet ouvrage.

Affaires douanières
Pierre Baretti - Emmanuel Peze - Grasset - 1995 -  19,90 €
De l'insecticide transformé en gaz de combat pour Saddam Hussein, des ris de veau impropres à la consommation, de l'essence trafiquée, de la cocaïne dans les batteries d'un fauteuil roulant, des milliers de téléviseurs chinois à l'isolation défaillante, des tonnes de déchets toxiques en provenance d'Allemagne, le détournement de subventions européennes, la sécurité du tunnel sous la Manche... cet inventaire à la Prévert constitue le lot commun et quotidien des dix-huit mille douaniers français à l'heure de l'Union européenne, c'est-à-dire à l'heure où les frontières tombent entre les «Quinze» et reculent jusqu'aux limites du nouvel ensemble. Plus de guérites au bord des routes, certes, mais des ordinateurs et des logiciels sophistiqués, des scanners et, toujours, du «pif», tels sont les outils du douanier de l'an 2000. Auxquels il convient d'ajouter quelques dispositions légales qui lui facilitent la tâche et lui valent la jalousie (voire pire) de ses cousins policiers ou gendarmes. Pour la première fois, l'administration des douanes, entité aussi discrète que puissante du ministère du Budget, a ouvert ses dossiers, et son cœur, à deux journalistes.

Par le Cor et la Grenade
René Drelon - CHEFF - 2003 - 369 p - 5,00 €
René Drelon a remporté le premier prix du concours autobiographique organisé auprès des fonctionnaires retraités des Douanes. Dans son récit Par le Cor et la Grenade il raconte son recrutement, sa formation, sa vie de douanier à la poursuite des fraudeurs, des frontières du Nord à celles des Pyrénées. Il y dresse un tableau pittoresque et plein de contrastes des brigades douanières au fil de ses affectations. Il se remémore les contrebandiers…
" Il est un bon guide pour qui ne sait à peu près rien de la Douane, de ses origines, de son histoire, de ses activités traditionnelles, comme des grands changements qui l’ont affectée récemment. »

Brigands, bandits, malfaiteurs
Bernard Hautecloque - De Borée - 2016 - 350 p - 21,00 €
Qu'on les appelle gangsters, comme aujourd'hui, ou brigands, comme autrefois, les bandits ont toujours fasciné le public. Ces personnalités fortes et originales ont vécu des existences sortant de l'ordinaire ; des vies qui se racontent et se lisent comme autant de romans. D'autre part, ces brigands sont forcément représentatifs de leur époque et de leur milieu, social ou régional. Ne serait-ce que parce qu'ils en représentent l'envers, la face plus ou moins cachée. Et que beaucoup ont su cristalliser les espoirs et les révoltes de la société de leur temps. Tout cela a valu aux brigands, de leur vivant et bien après, une popularité qui n'est pas dépourvue d'ambiguïté, mais qui reste aussi forte que durable. Trois siècles après leurs naissances, qui ne connaît (ou croit connaître) Cartouche ou Mandrin ? Quel Provençal ne s'enthousiasmerait en racontant la geste de Gaspard de Besse ? Quel Breton ne connaît celle de Marion du Faouët ? Jusqu'aux écoliers qui chantonnent les exploits de Compère Guilleri...

Vers le haut